« Professionnel de l’alimentaire cherche logisticien sérieux pour histoire durable »

Ou pourquoi le problème logistique des circuits courts est avant tout un problème relationnel.

Balayons d’ores et déjà les malentendus. Nous ne traiterons pas ici de la logistique de la vente directe, ce casse-tête absolu de l’optimisation des micros-flux composés des ventes des producteurs lorsque ces derniers vendent sans aucun intermédiaire. C’est un sujet que nous avons beaucoup étudié à La Charrette, pour en conclure il y a déjà plusieurs années qu’il représentait si peu de flux et de producteurs que toute idée de massification était illusoire.

Non, nous parlons ici du « local », ou des « circuits courts ou de proximité » qui se développent fortement sur la base d’un « intermédiaire » qui peut prendre toutes les formes possibles, du grossiste au groupement de producteurs en passant par la plateforme physique ou numérique. Ces acteurs que nous appellerons donc « intermédiaires » organisent la mise en relation entre des producteurs et des acheteurs.

Quel est leur problème ?

Ces intermédiaires opèrent localement des flux entre producteurs et clients professionnels (magasins, GMS, restauration collective ou commerciale etc.). Le problème est que qui dit local dit enjeux logistiques très spécifiques : la disponibilité, les volumes, distances, fréquence, conditionnement et autres tendances telle que la consigne font de la logistique des circuits courts une logistique bien à part, qui ne ressemble pas à une logistique de circuits longs miniaturisée (ce serait trop facile !). Du coup, les intermédiaires qui réussissent l’exercice difficile de générer des flux entre producteurs et clients se retrouvent face à une problématique de taille :  quel modèle logistique adopté et sur qui se reposer ?

  • « On n’est jamais mieux servi que par soi-même » ou comment les intermédiaires réinventent une logistique « amont » spécifique aux circuits courts

Clairement, une partie de la logistique, la logistique « amont », est opérée par les intermédiaires et il s’agit le plus souvent de leur plus-value. C’est vraiment à travers cette partie de la logistique qu’ils assurent et imaginent qu’ils créent de la valeur pour les producteurs et les clients de ces nouveaux circuits. Cette logistique amont prise en charge par l’intermédiaire, c’est souvent la gestion des flux financiers (le paiement entre les clients et les producteurs) et des flux d’informations (l’anticipation auprès des producteurs des futures commandes, le passage de commande etc.). Il peut donc s’agir d’une logistique totalement dématérialisée.

  •   « Votre livreur est passé mais nous n’étiez pas là »

L’un des gros problèmes se situe en aval de ces opérations réalisées par l’intermédiaire, sur la logistique « aval » : il s’agit de la ramasse et de la livraison, la gestion des flux physiques. Du fait des spécificités dont nous avons parlées concernant les volumes, conditionnement etc. des produits à ramasser chez le producteur et à livrer chez le client, les intermédiaires se retrouvent là aussi livrés à eux-mêmes car l’offre de transport capable de répondre aux enjeux du local est très limitée (euphémisme). C’est pour cela que bien souvent les intermédiaires démarrent leur activité en transportant eux-mêmes les produits et en gérant la ramasse ou en la laissant au producteur. Sauf que ce modèle résiste mal à l’accroissement des flux : il arrive un moment critique ou l’intermédiaire se pose la question de déléguer ce transport car sa valeur se trouve ailleurs. La majorité des grands réseaux ne peuvent répondre à cette demande et ceux qui y répondent le font parfois sans pouvoir maintenir le lien que l’intermédiaire a créé avec ses producteurs ou clients.

Mais vers qui se tourner ??

  • « Rencontre des logisticiens de confiance dans ta région »

C’est là que La Charrette intervient ! Ce que les intermédiaires recherchent ce sont des logisticiens ou transporteurs de confiance, rompus aux enjeux des circuits courts et capables d’adopter des modèles innovants et souples pour coller aux réalités des circuits courts. Ce qu’ils cherchent surtout, ce sont des personnes avec qui ils vont travailler durablement et en confiance pour les représenter auprès des producteurs comme des clients. Ce sont des partenaires, pas des livreurs.

Nous avons compris cela en 2019 après 3 ans à travailler sur la colivraison entre producteurs (on n’est pas vite vite). Depuis, nous développons un réseau de transporteurs indépendants que nous formons à ces enjeux et auprès de qui nous réalisons des entretiens pour comprendre s’ils sont prêts à vivre la grande aventure avec ces intermédiaires. Nous les formons également aux modèles logistiques qui pourront être mise en place et qui sont spécifiques au local : préparer dans le camion pour éviter une rupture de charge non nécessaire, mettre en place un cross dock entre deux camions de ramasse pour être le plus agile possible auprès des producteurs, prendre des temps d’échange avec les producteurs et clients pour connaître leurs contraintes etc.

D’un site de colivraison lancé en 2016 nous sommes devenus en 2019 un site de recrutement de transporteurs et logisticiens fiables et formés aux circuits courts pour les premiers comme les derniers kilomètres. Notre réseau compte aujourd’hui plus de 2000 transporteurs qui ne sont pas des sous-traitants de La Charrette mais bien des entreprises de transport, très petites entreprises la plupart du temps, que nous mettons en relation directement avec les intermédiaires qui nous en font la demande sur notre Bourse de Fret. Loin d’un modèle de sous-traitance, nous défendons le retour en grâce des transporteurs et logisticiens comme maillon à forte valeur ajoutée des circuits courts.

Bref, on a créé un site de rencontre parceque la logistique, finalement, c’est romantique.

Notre action ne s’arrête pas là. Nous avons réalisé en nous attaquant à ces questions de transport qu’il fallait mettre en avant les prestataires qui étaient adaptés aux enjeux du local. Mais c’est une autre histoire, que nous vous raconterons bientôt car de grandes nouvelles arrivent..

Pour trouver votre logisticien idéal c’est ici.

Et si vous souhaitez échanger ou en savoir plus, c’est .

Allez, nous vous souhaitons d’excellentes fêtes, à très bientôt !

L’équipe de la Charrette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code