Tournées Méninges

De la colivraison aux tournées: comment nous avons créé le premier réseau logistique pour les circuits locaux.

2021 s’ouvre sur une nouvelle ère pour La Charrette. Après nous être concentrées uniquement sur la colivraison entre producteurs nos deux premières années, nous développons également depuis 2019 des tournées auprès de transporteurs locaux indépendants un peu partout en France. En se retournant sur notre parcours en janvier dernier, nous avons réalisé que nous avions constitué le premier réseau logistique national consacré aux circuits courts. On ne vous dira pas que « tout s’est passé très vite », ni que le chemin restant à parcourir ne sera pas très long, mais quand même, cela mérite quelques lignes pour vous conter comment d’un acteur « mignon » de la livraison collaborative nous sommes passées à un logisticien à moustache.

Fin 2019, après un an à pister nos producteurs colivreurs sur notre nouveau site et 2 ans sur le terrain auprès d’eux pour mutualiser leurs livraisons, nous faisons le constat que les flux des circuits courts à optimiser sont peu nombreux. Certes, notre communauté de producteurs continue de grandir (nous sommes aujourd’hui près de 2000 !) mais il est alors évident que les produits locaux, très majoritairement vendus à la ferme ou sur les marchés, ne constituent que peu de flux.  La « vague » des circuits direct producteurs que nous attendions n’arrive pas et les producteurs s’inscrivent chez nous mais avouent attendre que de nouveaux débouchés les contactent pour envisager des livraisons. Il faut que nous réfléchissions, et vite, si nous voulons survivre et rester utiles.

Le salut vient alors, comme souvent, de notre communauté. Des acteurs « intermédiaires »(1) des circuits courts, qui entendent parler de nous par leurs producteurs fournisseurs, nous contactent régulièrement pour les aider à construire une logistique « premiers kilomètres ». Nous réalisons que nous avons développé, en plus d’une communauté solide de producteurs, une expertise précieuse de la logistique des premiers kilomètres. Le modèle idéal pour ces acteurs est la tournée : flexible, dédiée, elle permet de ramasser chez plusieurs producteurs et de livrer plusieurs clients en peu de temps et avec de petits véhicules. La colivraison entre producteurs n’est pas adaptée à cette demande, trop de contraintes pour imaginer structurer de vrais flux en demandant au producteur de faire une tournée. Il faut trouver… des transporteurs.

Bienvenue dans un nouveau monde. Au cours des années de colivraison nous avions entendu parler de beaucoup de transporteurs. Nous les contactons.  Nous visitons même leurs entrepôts (« sont pas beaux mes quais de chargement ? ») et faisons deux constats douloureux : le premier, c’est que nous aimons le monde austère et anti-glam de la logistique. Le deuxième, c’est que les transporteurs traditionnels ne sont pas adaptés pour gérer des flux locaux que l’on nous a confiés : les contraintes en termes de volume, fréquence ou de process pour enclencher un transport sont complètement HS face aux enjeux des circuits courts. Alors comme souvent, au lieu de faire un grand projet avec un gros acteur, nous commençons à créer de petites tournées avec des transporteurs indépendants. A défaut d’avoir un transporteur national permettant de déployer notre modèle, nous devenons un réseau national de transporteurs locaux qui sont ravis de stabiliser des jours de tournées et de transporter des cagettes et palettes de fruits/légumes/etc. plutôt que des cartons Amazon (cheers Jeff !).

Notre modèle est né. Alors oui, nous serrons les fesses lors de nos premières tournées. Mais ça passe. Plus encore, ça marche comme personne ne l’avait espéré, même pas nous : les producteurs appellent leurs « intermédiaires » pour vanter le contact avec le transporteur qui passe toutes les semaines, le prix de la tournée est hyper raisonnable et les conditions sont plus que souples avec des changements de dernières minutes faciles à inclure et une relation directe entre tous les acteurs. Ce modèle, nous l’avons depuis dupliqué, professionnalisé, amélioré et outillé (pas assez!). Avec toujours comme facteur clé de succès : des transporteurs indépendants, ultra pro, qui s’impliquent dans la tournée pour permettre de gros gains logistiques (préparer dans le camion pour livrer dans la foulée de la ramasse, utiliser des espaces de stockages créés au débotté, faire du « cross dock entre deux petits véhicules, aider les producteurs qui n’avaient pas vu leur commande etc. etc.). Nous comptons aujourd’hui près de 2000 transporteurs dans toute la France, que nous appelons nos « pépites », et à qui nous proposons les tournées que nous ouvrons pour nos clients.

Bref, en posant brique par brique, et en suivant les besoins des acteurs du terrain, nous avons constitué un réseau logistique adapté aux circuits courts, qui ne demande qu’à grandir, au fur et à mesure que les initiatives en circuits courts grandiront.

Nouvelle étape en ce début d’année : nous pouvons désormais croiser les différents flux pour les optimiser : mutualiser plusieurs tournées, les croiser avec les colivraisons etc. Ce sera l’objet d’un changement sur notre site, à venir très prochainement… 

L’équipe de La Charrette qui apprend en roulant.

(1) Par « intermédiaire » nous entendons toute initiative qui regroupe des producteurs et facilitent leur mise en relation ou la vente de leurs produits auprès de clients particuliers ou professionnels.

Photo: © CC0 / DanielaJakob

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code